Par Philippe LARGUILLE, membre des Bonnes Tables du Lot